Quelle a été la motivation des entreprises pour une introduction en Bourse ? Pourquoi avoir choisir Alternext ? Quel est le premier bilan des sociétés cotées ? Les Dirigeants répondent à toutes ces questions !

toutes les interviews

Les derniès interviews
Michel Balcaen, Président - Assima

"Alternext se compare favorablement à l'AIM sur un certain nombre de critères comme le coût des intermédiaires et constitue une excellente innovation pour la place de Paris avec son mode dual d'introduction."


1/ Quelle a été votre motivation pour une introduction en Bourse ?
Assima a été créée en 2002 et a connu depuis une croissance organique, externe et géographique très rapide. Après avoir accueilli le FCPR Innovacom à notre capital en 2005 s'est posée pour nous la question du mode d'accés à de nouvelles ressources financières, suffisamment flexibles pour faire face rapidement à toute opportunité. Le fait d'être présent sur un marché financier depuis octobre 2006 nous permet d'utiliser divers type d'instruments et leviers correspondant aux besoins de chaque operation.  Par ailleurs, la cible clientèle pour nos logiciels étant les grands comptes, le fait d'être coté apporte un supplément de visibilité et de crédibilité qui contribue à nos succès commerciaux.
2/ Pourquoi Alternext ?
Alternext n'était évidemment pas le choix naturel pour Assima en tant que société britannique compte tenu de l'existence de l'AIM à Londres. Par ailleurs la solution Alternext présentait des inconvenients notamment à cause des contraintes linguistiques. Neanmoins Alternext se compare favorablement à l'AIM sur un certain nombre de critères comme le coût des intermédiaires et constitue une excellente innovation pour la place de Paris avec son mode dual d'introduction (Placement Privé ou Appel Public à l'Epargne). Les deux plateformes de cotation nous étant apparu équivalentes, le fait qu'Alternext était sur un trend manifestement porteur nous a fait pencher pour l'option française.
3/ Quel est le premier bilan que vous faites ?
Le parcours boursier d'Assima n'a certainement pas été celui que nous attendions au moment de l'introduction, mais cela ne diminue pas notre satisfaction pour cette opération qui a repondu à nos attentes. Nous sommes passé par une phase d'apprentissage des règles du jeu et Alternext est à ce titre une excellente plateforme pour éduquer une société et son management à la vie et aux contraintes d'une société cotée, sans avoir à subir toutes les rigueurs de la réglementation de l'Eurolist.
4/ Quelles sont vos attentes dans l'avenir ?
Jusqu'à trés recemment, nous considérions l'idée de faire un double listing Alternext/AIM pour accéder aux deux pools d'investisseurs. Compte tenu de changements radicaux du cadre fiscal en passe d'être introduits en Grande-Bretagne, j'ai de serieux doutes sur la capacité de l'AIM à conserver son attrait, tant en tant que plateforme de cotation que cible d'investissement. Nous allons donc trés probablement faire courant 2008 une demande d'agrément AMF pour faire en sorte que le titre Assima ne soit plus réservé qu'aux investisseurs institutionnels et qualifiés. Ceci va représenter un chantier important et je trouverais intéressant que les autorités responsables se penchent sur l'idée d'un passage automatique du segment « investissement réservé » a « tous publics » sous certaines conditions de temps et de respect des règles. En effet, depuis sa cotation directe, Assima ayant les mêmes obligations de communication financière que les sociétés entrées en mode APE, il me paraitrait normal que nous puissions bénéficier du même traitement vis-à-vis des mêmes investisseurs sans avoir à faire un Prospectus complet.  Enfin, pour assurer le succés perenne d'Alternext, je souhaiterai que le gouvernement apporte à ce marché un soutien fort et franc par des incitations fiscales spécifiques qui encourageraient une culture plus favorable à l'innovation et aux risques afferents.