Quelle a été la motivation des entreprises pour une introduction en Bourse ? Pourquoi avoir choisir Alternext ? Quel est le premier bilan des sociétés cotées ? Les Dirigeants répondent à toutes ces questions !

toutes les interviews

Les derniès interviews
M. Jean François Mouney, Président du Directoire - Genfit

"La cotation en Bourse  est venue apporter à Genfit une visibilité internationale indéniable et indispensable dans nos négociations de partenariat avec les grands acteurs de l'industrie des Sciences de la Vie."


1/ Quelle a été votre motivation pour une introduction en Bourse ?
 
La bourse est avant toute chose un prolongement naturel dans la vie d'une société de biotechnologie comme Genfit. Cette opération, effectuée en décembre 2006, est venue nous apporter une capacité d'investissements supplémentaires. Ce renforcement significatif de nos fonds propres sera affecté en premier lieu à l'accélération de nos investissements de R&D sur nos molécules les plus innovantes  mais aussi, en parallèle, à notre déploiement à international avec le rachat de molécules venant enrichir notre propre portefeuille de produits. En outre, à moyen terme, une levée de fonds complémentaire permettra l'acquisition de sociétés de biotechnologies aux compétences et aux approches scientifiques complémentaires à nos savoirs-faire.


Par ailleurs, la cotation en bourse  est venue apporter à Genfit une visibilité internationale indéniable et indispensable dans nos négociations de partenariat avec les grands acteurs de l'industrie des Sciences de la Vie. Dans nos métiers, nous passons la moitié de l'année aux Etats-Unis ou en Asie du sud-est, à confronter nos choix scientifiques, nos stratégies de développement de médicaments auprès de partenaires potentiels, de chercheurs, leaders d'opinion ou d'investisseurs. Dans ce cadre, être « a public company » s'avère évidemment un plus.

2/ Pourquoi Alternext ?
 
Alternext a été très critiqué à ses débuts. Mais aujourd'hui, après deux ans d'existence, nous pouvons affirmer sans risque que ce marché a réussi son premier pari : offrir une place de choix aux sociétés de croissance tout en exigeant de leur part une grande transparence, une rigueur d'organisation et de communication. Tout ceci nous convenait parfaitement car avant même d'être cotée, Genfit avait déjà transposé ses comptes aux normes IFRS. Quant à notre transparence vis-à-vis des actionnaires, le fait d'avoir dès la naissance de la société en 1999 de grands acteurs de l'industrie pharmaceutique dans notre capital, cela nous a permis de nous acculturer avec les obligations officielles auxquelles nous sommes soumis en qualité de société cotée.

3/ Quel est le premier bilan que vous faites ?
 
Après 6 mois de cotation, nous sommes globalement très satisfaits. Nos fonds propres ont été renforcés, notre R&D est dotée de moyens musclés pour mener des études d'essais cliniques très complètes et nos actionnaires ont foi dans notre stratégie de développement. Genfit a été introduite au prix de 9 euros par action et a enregistré depuis une progression d'environ 50%. Genfit figure aujourd'hui parmi les 5 plus grosses capitalisations d'Alternext. Nous ne pouvons donc pas nous plaindre.


Entre-temps, l'abandon du fameux « ratio poubelle » qui empêchait les gérants de fonds de détenir plus de 10% de valeurs cotées sur Alternext dans leurs actifs a été une excellente nouvelle. En revanche, je constate que les sociétés d'analyse financière se montrent encore trop timides à couvrir les valeurs cotées sur ce compartiment.
4/ Quelles sont vos attentes dans l'avenir ?
 
Nous souhaitons naturellement poursuivre notre stratégie de développement et de création de valeur, en appuyant sur la pédale d'accélération. Nous avons le désir de concrétiser de nouvelles alliances industrielles, de procéder à des opérations de croissance externe et de mener vers le succès nos produits dédiés à la maladie cardiométabolique, le premier marché pharmaceutique mondial.

Nous portons également beaucoup d'importance à nos rencontres avec les investisseurs passés, présents et futurs. Nous sommes obsédés par notre capacité à faire coïncider nos avancées industrielles avec notre agenda financier. Il n'y a guère de mystère. Cette maîtrise du timing est la clé pour hisser Genfit au rang de « biotech » internationale.