Afin d’encourager les investissements dans les petites et moyennes entreprises et à l’occasion du lancement d’un marché boursier dédié à ces sociétés, des réformes fiscales ont été dirigées par Thierry Breton en faveur des actionnaires particuliers.

PERSONNE PHYSIQUE

Les réformes du régime fiscal faites par Thierry Breton concernant Alternext
ont pour but d''attirer des « investisseurs personnes physiques ». En effet, la réduction d''impôt dite « Madelin » est applicable à Alternext.

C''est-à-dire peut s''appliquer une réduction d''impôts à hauteur de 25% des sommes apportées à la souscription au capital d''une PME non cotée sur le marché réglementé contrôlé par des fonds d''investissement comme celle détenues majoritairement par des personnes physiques. Le plafond annuel est de 40 000€ pour un couple, et 20 000€ pour une personne seule. Il faut aussi garder au minimum 5 ans la somme investit.

Diriez-vous que l''extension de ces avantages fiscaux aux PME inscrite sur un marché tel que ALTERNEXT, est pour vous trés, assez, peu ou pas du tout incitative à l''investissement dans les PME ?
(base : ensemble)
graphe_regime_fiscalpas_incitatives
Surtout :
Pas du tout interessé à investir dans ALTERNEXT : 69%

incitatives
Surtout :
professions libérales et cadres : 58%
PCS++ : 49%
actions de sociétés française cotées : 48%
obligations : 54%
3 opérations et plus : 59%
interéssé à investir dans ALTERNEXT : 76%



En supposant que 75% des personnes jugeant les mesures tres incitatives et 40% des personnes jugeant les mesures assez incitatives "passent à l''acte" (sur la base de l''univers de référence de 17 millions)

logo_tns